4 décembre 2013

VIE DU CLUB :

- Tournoi du Beaujolais nouveau (handicap) de mercredi dernier.

Bonne participation avec 11 tables.

Le retard pris par la compétition qui se déroulait dans notre salle l’après-midi, ainsi que la faim bien compréhensible (qui a dit la soif ?) d’une majorité d’impétrants, nous ont conduit à inverser l’ordre des réjouissances.

Evidemment, la dégustation préalable du Beaujolpif, bien que copieusement épongée par un bel assortiment de charcuteries, a eu quelques conséquences euphorisantes sur certaines séquences d’enchères.

Néanmoins, félicitations à Sylvie et Nelly Demercastel et Jérôme Demercastel – Bernard Cierzniak vainqueurs respectivement en NS et EO, ainsi qu’à Evelyne Jahier – Michel Planier et Marie-Christine Alimi – Anne Nicolle, seconds, qui ont mieux géré leur (légère) alcoolémie que les autres.

De l’avis général, encore une excellente soirée où la bonne humeur n’a eu d’égale que la convivialité.

COMPETITION :

Samedi 23 – Dimanche 24 novembre

Interclub 1B

Le club accueillait la poule de montée de l’interclub 1B, tandis que Venoix avait la charge de la poule de descente (qui ne nous concernait pas puisque toutes les équipes du club avaient le bon goût de s’être qualifiées pour la montée).

Les Saint-Lois de Jean-François Duclos - Guillaume Alliot – Guy Leroy – Jean-Pierre Cottin remportent l’épreuve avec plus d’un match d’avance devant Deauville (équipe Kass) et les Cbcistes de Jean-Fernand Pineda (Monique Descat – Alain Foucher – Hélène Kucal – Anna Nguyen Huy Lai – Anne Nicolle), bravo à eux.

Les deux premiers sont assurés de monter en division 1A, et probablement les troisièmes, sauf cas particulier.

Mention assez bien à l’équipe de Dominique Nogrix (Dominique Desmazures – Monique Lahana – Nathalie Durel – Michel Hobeika – Michèle Hamel), cinquième, qui se qualifie pour la finale de ligue.

Dommage pour nos équipes Brancart et Guglieta, 7ème et 8ème, qui ratent la ligue de peu.

Open par 4 - Division nationale 3

Pendant ce temps à Boulogne, avait lieu à la FFB le 3ème et dernier week-end de l’open par 4 - Division nationale 3.

Malheureusement nos représentants (Jean-Noël Le Pennec – Marina Kopp – Patrice Louvel – Denis Leduc – Roger-Charles Dubreuil – Philippe Ruaut) n’ont pu se maintenir et redescendent donc en DN 4.

Samedi 30 novembre – Dimanche 1er décembre

Finale de ligue open par 4 - excellence

Les Bas-Normands n’ont guère brillé puisque les meilleurs d’entre eux sont les Cbcistes Mathieu Gourdain – Gérard Brancart – Odile Grouet – Michel Planier, 11èmes.

Ils essaieront de faire mieux l’année prochaine.

Ceci-dit, il était particulièrement compliqué cette année d’accéder à l’échelon supérieur car 2 équipes (Leclerc et Le Pennec) n’ayant pas réussi à se maintenir en DN 3 réintègrent notre ligue en DN 4, ce qui est rarissime.

Open par 4 - Division nationale 4

Bilan mitigé pour ce deuxième et dernier week-end à Rouen : la bonne nouvelle, c’est que les 5 équipes bas-normandes (Demercastel, Grenier, Cierzniak, Simon et Choquette) se maintiennent et constitueront la moitié de l’effectif de cette division l’an prochain (avec l’équipe de J.N. Le Pennec).

La mauvaise, c’est que l’équipe de Jérôme Demercastel (Didier Houitte – Christophe Defer – Franck Bésanger), pourtant leader de l’épreuve au soir du premier week-end, n’est que troisième et n’est donc pas qualifiée pour la finale nationale pour tenter de monter en DN 3.

Malgré deux mauvais premiers matches le samedi, elle était encore en position de se qualifier à l’entame du dernier : il lui suffisait de marquer 13 pour rester deuxième quel que soit le score des 3èmes. Menant de 3 Imp à la mi-temps, l’affaire n’était pas trop mal engagée.

Hélas, une quinzaine de points perdus plus tard, c’est l’équipe de François Terrié qui venait nous coiffer sur le poteau grâce à un gros dernier match, comme c’était prévisible.

Un petit coup de noir pour terminer : vous jouez les 8 dernières donnes du week-end contre l’équipe qui caracole en tête (+ 3 à la mi-temps, qui risquent de ne pas être suffisants car votre concurrent direct pour la qualif a fait le plein sur les 8 premières donnes).

Poussé par la vulnérabilité et la nécessité de prendre des points, vous appelez ce 4 Cœurs optimiste certes, mais largement jouable :

Nord :

P : A R V

C : D x x

K : R X 9 x x x

T : x

Sud :

P : D X 8 x

C : X 8 x x x

K : A

T : A x x

Votre horizon s’éclaircit quand Ouest entame du R Cœur : une répartition 3-2 des atouts et la coupe d’un trèfle ou l’affranchissement des Carreau au pire 4-2 ou 5-1 avec un honneur sec à gauche suffisent à votre bonheur (le flanc ne réalise que 3 Cœurs).

Las, le retour Trèfle à la deuxième levée pour vous obliger à couper 1 Trèfle après le 2ème tour d’atout, couplé à la présence d’ A R V 9 de Cœur en Ouest anéantit promptement vos espoirs.

De toute façon, même si Ouest s’endort et oublie de switcher Trèfle, la répartition 4-2 des Carreaux ne vous laisse aucune chance, snif.

Quand vous apprenez que vos adversaires (2 estimables 1ère série Pique pourtant) ont appelé 2 Cœurs et scoré 140, soit une perte de 6 Imp au lieu d’un gain de 10 si la manche gagne, vous vous dites que vraiment « Noir c’est noir ».

Quand vous vous apercevez que si la manche avait gagné, vous auriez loupé la qualif d’1 Imp, vous êtes un peu sur les nerfs.

Puis vous repensez aux tombereaux d’Imp perdus tout au long des 2 week-ends et là, vous relativisez et vous dites « stop, c’est l’heure de l’apéro »...

A plus...                                                                                                                                                                                             haut de page


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×