Erreur matérielle (enchère)

Suite à une mésaventure arrivée récemment à l'auteur de ces lignes et abondamment décrite ici, il m'a paru opportun d'attirer l'attention du public sur la loi 25 du code de l'arbitrage, que j'ignorai totalement (tout autant d'ailleurs que la 24 et précédentes et 26 et suivantes).

Cette méconnaissance, outre qu'elle a mis les nerfs de mon équipier (ce qui est préjudiciable) et de mes adversaires (ce qui est profitable) à rude épreuve, aurait pu nous coûter 11 Imps si je n'avais été dans un jour faste. Mais elle aurait tout aussi bien pu nous rapporter 11 si le 4 Cœurs ennemi avait chuté.

Il faut donc absolument savoir que l'on peut changer une déclaration derrière écran lorsqu’il s’agit manifestement d’une « erreur de carton », trivialement connue sous le vilain nom de "faute de doigt".

Il est possible de  le faire tant que  le partenaire n’a pas ensuite déclaré. Donc, même si le chariot est passé de l'autre coté de l'écran, il faut appeler l’arbitre avant  que le partenaire fasse son enchère (en demandant à ce que le jeu s’arrête pour éviter toute déclaration intempestive du partenaire).

Dans la donne inspiratrice de cette page, j'ai voulu après l'ouverture de 2SA en face, faire un texas pour les Cœurs en déclarant 3 Coeurs Cool (j'étais en Ouest, et donc dernier à parler de mon coté de l'écran).

Dans la mesure où je me suis aperçu de l'erreur lors du transfert du chariot, mon adversaire de derrière l'écran n'ayant pas encore enchéri, et donc a fortiori mon partenaire,   l’arbitre m'aurait certainement autorisé à reprendre mon enchère et à remplacer 3 Cœurs par 3 Carreaux, l’erreur « matérielle » étant ici évidente.

Si mon adversaire de gauche avait enchéri et que j'avais été habilité par l'arbitre à reprendre mon enchère, il aurait bien sûr été autorisé à faire de même.

Evidemment, s’il s’agit d’une « erreur intellectuelle », le changement de déclaration ne sera pas autorisé. Par exemple :

    AV432

   RD4

♦   A

   D765

Et j’ouvre de 1 Trèfle que j’essaie de remplacer par 1 Pique  (explication probable : j’ai mis un Pique dans les Trèfles….donc tant pis pour moi). Dans un tel cas, l’arbitre doit ensuite faire particulièrement attention aux INA (informations non autorisées) qui circulent (et d’ailleurs, avant d’autoriser ou non le changement, il faut poser la question au joueur concerné en l’ayant sorti de la table pour que personne n’entende les motivations de sa demande).

Moralité : je vous quitte, j'ai un code à potasser.

Avec la collaboration éclairée et efficace de Christophe Defer (voilà un beau pléonasme Innocent).

 


 

Date de dernière mise à jour : 16/05/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site