Le coup sans nom

Il consiste à jouer une carte perdante sur laquelle on défausse une autre carte perdante. Le but est d'obliger un adversaire à prendre la main au moment désiré et non dangereux, en l'empêchant ainsi d'utiliser avec profit cette reprise à un moment où il serait dangereux.

Sud exécute le contrat de 5 trèfles avec les jeux suivants :

     97542
   65
   9872
   74
 DV10
 D4
 ARD10
 V986
    A863
  10987
  V6543
  
     R
   ARV32
    
   ARD10532 
 

 

Ouest entame de l'as de carreau que Sud coupe. Sud joue alors l'as et le roi de coeur et voit la dame d'Ouest tomber au second tour. Si les quatre atouts ne sont pas dans la même main, Sud ne va donc perdre qu'un coeur et un pique, aussi joue-t-il l'as de trèfle sur lequel Est ne fournit pas. Il devient donc nécessaire de couper un petit coeur avec le 7 de trèfle du mort. Mais si Sud commet l'erreur de jouer coeur, Ouest va couper au-dessus du mort avec le 8 de trèfle et rejouera pique pour l'as d'Est. Celui-ci rejouera coeur et le contrat sera mis en échec par une seconde coupe d'Ouest au-dessus du mort.

Après avoir joué l'as de trèfle, Sud doit au contraire jouer le roi de pique (coup sans nom) obligeant Est à prendre à un moment où il ne peut rien faire d'utile. Si Est, en effet, rejoue coeur, Sud mettra le 2 et Ouest coupera au-dessus du mort, mais cela sera la dernière levée de la défense qui ne pourra plus battre le contrat.

Sud aurait aussi pu défausser son roi de pique à la première levée, au lieu de couper, détruisant ainsi les communications entre Est et Ouest.

Notons que le coup sans nom peut également consister à défausser une carte perdante sur une autre carte perdante afin d'empêcher un adversaire dangereux de prendre la main et en obligeant celui qui n'est pas dangereux à la prendre.

 

Roger Trezel  - "L'officiel du Bridge "

 

 

Date de dernière mise à jour : 26/12/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site