L'arbitre voit tout

Une donne présentée par Christophe Defer

J'arbitrais la finale de comité de Dames/4 Honneur, les 15 et 16 février 2014, à la maison du bridge. Au hasard de mes déplacements dans la salle (l'arbitre ne kibitze pas, mais n'a quand même pas les yeux dans les poches...), je me suis intéressé à la donne suivante :

La main de Nord (à peu près) :

RDV865

AD5

V7

R3

Que faire, lorsque le partenaire ouvre de 1SA ? De manière assez classique, on peut faire un texas, puis faire une enchère forcing quelconque (2SA pour ceux qui jouent cette excellente convention, sinon on « invente » un faux bicolore à 3). On arrive rapidement à savoir que le partenaire est fitté , qu'il a le contrôle et deux As, et on déclare assez facilement le contrat de 6à l'issue d'une séquence d'enchères parfaitement maîtrisée.

Le flanc, bien inspiré, entame , et, le Roi de ayant le mauvais goût d'être mal placé (du point de vue du déclarant !), on fait rapidement une de chute (les sont 4/2 et les ♠ 2/2 donc on chute quoi qu'on fasse)

La main du déclarant (à peu près aussi) :

743

86

ARD42

AD7

C'est ce à quoi j'ai assisté. Alors, tout est normal et le camp N/S se console comme il peut ?

Ce chelem est plutôt bon : sur entame , il est en gros à 50% (Roi de placé, mieux que d'espérer les 3/3 pour défausser rapidement les ) et sur une autre entame il gagne tranquillement (je ne prend pas en compte un éventuel partage 4/0 des atouts). Cependant, joué de la main de Nord, il est à l'épreuve des balles... et je me suis laissé dire que Nord aurait pu tenir le raisonnement suivant :

  • J'ai assez de jeu pour imposer un chelem (16 H et une belle couleur 6ème en face de 1SA)

  • Ma couleur est jouable même en face de deux petits

  • J'ai potentiellement deux couleurs sur trois (et ) à protéger à l'entame et j'ai donc l'impression qu'il faudrait jouer le coup de ma main et ne pas faire de texas

  • Cependant je peux pas être tout à fait certain qu'il ne manque pas 2 As ou AR de .

  • Le grand chelem est lointain et même s'il y est, arrivera t-on à le trouver ?

Prenons un risque et envisageons alors simplement la séquence : 1SA – 6 !

Çà a l'avantage d'être simple mais aussi et surtout de laisser l'adversaire dans le brouillard à l'entame (et si c'est le Lapin en Est...).

Que faut-il en penser : « bien joué, c'est un bon pari » ou « politique du résultat » ? A méditer...mais je crois que la situation mérite qu'on y réfléchisse.

(dernière précision : jouer le « Gerber » à 4 ne permet pas de s'en sortir ici, le partenaire répondant 4 avec deux As... On évite de jouer 6 avec deux As dehors mais on risque à nouveau de jouer de la mauvaise main)


 

Date de dernière mise à jour : 15/06/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site